Retour

Étude de cas

Comment la Ville de Nanterre 
repense son dispositif éditorial print et digital ? LEADERSHIP D'OPINION

La Ville de Nanterre produit de nombreux supports d’information. Elle est aussi l’une des communes françaises les plus actives sur les réseaux sociaux. En 2015, la Ville décide de refondre son principal outil d’information : Nanterre Info.

Enjeux

N01
donner de la cohérence

aux différents supports d’information de la Ville (site web, magazine, réseaux sociaux…).

N02
rationaliser la production

des contenus.

N03
diffuser plus efficacement

les contenus à travers les différents canaux.

Dispositif

LE MAPPING

Nous auditons et nous cartographions le dispositif existant afin de repositionner les différents supports d’information et de créer une nouvelle stratégie de contenus plus cohérente.

LE WORKFLOW ÉDITORIAL

Pour fluidifier la production de contenus, nous mettons en place une nouvelle organisation : instance de pilotage des contenus, comité éditorial, process de validation, calendrier de publication partagée...

LE SITE INSTITUTIONNEL

Nanterre.fr devient le pivot du dispositif éditorial autour duquel l’ensemble des autres supports gravite et s’organise. Il est la vitrine de la Ville de Nanterre et la porte d’entrée digitale vers les sites d’information (nanterreinfo.fr et la chaineTV).

LA WEB TV

En plus des vidéos événementielles, la Web TV propose chaque lundi un magazine en images dédié à l'actualité.

LE SITE D’INFORMATION

Nous créons une plateforme digitale dotée à la fois de contenus « chauds » et « froids ». Celle-ci a pour objectif d’expliquer l’action de la Ville, mais aussi de valoriser le territoire et les acteurs de la vie locale.

LES RÉSEAUX SOCIAUX

Afin de développer l’audience des différents médias et d'animer la communauté, nous structurons le community management sur Facebook et Twitter, avec un mix de contenus exclusifs et de push. 

LE MAGAZINE

Ce centre de gravité web est complété par le magazine Nanterre Info, qui consolide la relation avec les différents publics en activant les points forts de l’imprimé : sa matérialité, sa pérennité et sa diffusion adressée. 

Retour en haut